Tunisie: 200 arrestations et des dizaines de blesses apres une nouvelle nuit de heurts

Tunisie: 200 arrestations et des dizaines de blesses apres une nouvelle nuit de heurts

Cet article provient en direct de l’AFP (Agence France Press).

Plus de details sur les differentes typologies de produits publies via FranceSoir, en connaitre plus >

Environ 200 personnes ont ete arretees et des dizaines blessees lors de la nouvelle nuit de troubles a travers la Tunisie, alimentes avec une grogne sociale persistante et de recentes mesures d’austerite.

Plusieurs manifestations pacifiques sporadiques ont debute la semaine derniere au pays contre la hausse des tarifs et un budget d’austerite entre en vigueur au 1er janvier, prevoyant des hausses d’impots.

La contestation a degenere en emeutes qui se sont propagees au pays dans la nuit de lundi a mardi, avec des heurts apres la mort de nous durant une manifestation a Tebourba, a l’ouest de Tunis.

Selon le porte-parole du ministere de l’Interieur Khlifa Chibani, 49 policiers ont ete blesses lors des echauffourees a travers le pays dans la nuit de mardi a mercredi, et 206 individus impliquees en troubles arretees.

Mardi soir, un supermarche une banlieue sud de Tunis a ete pille. Selon 1 temoin, des jeunes, la majorite mineurs, ont jete des pierres i  propos des vitrines en debut de fi?te, profitant en confusion ainsi semee Afin de voler des biens, principalement electromenagers. La police reste intervenue a coups edf lacrymogenes.

Dans la soiree et J’ai nuit, la police et l’armee ont ete deployees dans plusieurs villes de Tunisie, dont Sidi Bouzid, ville defavorisee du centre resilier abonnement lovestruck du pays d’ou etait partie en decembre 2010 la contestation sociale marquant le debut des Printemps arabes.

Des jeunes ont coupe des routes, jete des pierres et la police a replique a coups de gaz lacrymogenes une bonne partie d’la nuit, a indique un correspondant de l’AFP.

Sur l’ile de Djerba, deux coktails molotov ont ete jetes sur l’entree de deux ecoles talmudiques du quartier juif, Hara el-Kbira. «Cela n’y a jamais eu de degats a l’interieur», a precise Perez Trabelsi, un responsable de la communaute juive tunisienne.

Plusieurs incidents ont egalement eu lieu a Kasserine (centre), Gafsa (sud), Jedaida (nord) mais aussi Zahrouni et Djebel Lahmer, des quartiers populaires de Tunis, ont constate des correspondants de l’AFP, mais le calme etait revenu mercredi matin.

A Tebourba, a 30 km a l’ouest de Tunis, des jeunes sont descendus par centaines au sein des rues apres l’enterrement jeudi apres-midi d’un homme decede au cours de heurts dans la nuit precedente, ainsi, des heurts ont eclate avec la police.

La polemique perdurait i  propos des causes une fond de l’homme, age de 45 ans, presente par des manifestants comme un martyr alors que nos resultats de l’autopsie organisee mardi n’ont toujours pas ete rendus publics. Le ministere de l’Interieur a dementi que votre homme ait ete tue via la police, assurant que celui-ci ne portait aucune marque de violence.

Apres plusieurs annees de marasme economique et d’embauches massives dans la fonction publique, la Tunisie reste confrontee a d’importantes difficultes financieres.

– Hausse des tarifs –

Elle a obtenu en 2016 une nouvelle ligne de credits du Fonds monetaire international (FMI), d’un montant de 2,4 milliards d’euros sur quatre annees, en echange tout d’un programme visant a reduire les deficits.

Notre puissant syndicat UGTT, tout en reconnaissant la legitimite des revendications de multiples jeunes sans emploi, ont condamne «la violence et le pillage», appelant a «protester de maniere pacifique pour ne point etre utilises par des parties qui ne veulent nullement le beaucoup de notre experience democratique naissante.»

Les militants d’une campagne «Fech Nestannew» (Qu’est-ce qu’on attend, ndlr) lancee en debut d’annee pour protester contre les hausses tarifaire ont appele a manifester massivement vendredi.

Ils reclament une revision d’la loi de finances, qui possi?de augmente ma TVA et cree diverses autres taxes, ainsi qu’une meilleure couverture sociale Afin de des familles en difficulte et un plan de lutte contre la corruption.

Le mois de janvier est traditionnellement marque par une mobilisation sociale en Tunisie depuis la revolution de 2011. Le contexte est particulierement tendu cette annee a l’approche des premieres elections municipales de l’apres-revolution, diverses fois reportees et prevues en mai, et de la presidentielle prevue en 2019.

En janvier 2016, lors de la derniere importante vague de contestation sociale, la colere declenchee via le deces d’un chomeur protestant a Kasserine s’etait propagee a travers le pays, et les autorites avaient du decreter un couvre-feu des jours durant.

Auteur(s): Par AFP – Tunis

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Abrir chat